Questions

Vous avez des interrogations ? Les réponses sont sans doute ici...

Depuis 2013 Maelyne Evolution a posé de nouvelles bases dans le monde du bien-être. En élaborant des protocoles innovants tout d'abord, conçus dans le respect de l'autre et bâtis sur des connaissances solides, puis en permettant au plus grand nombre d'accéder à ces formations grâce à des tarifs sans concurrence et à des supports de cours d'une qualité inégalée.

Cette expérience nous a permis de débroussailler les nombreux obstacles qui ne manquent pas de surgir à qui souhaite pratiquer les techniques de bien-être en toute sérénité. Certains de nos élèves nous ont posé des questions dont les plus fréquentes seront reprises ici.

Où en est la législation française en matière de diplômes du bien-être ?
A-t-on oui ou non le droit d'utiliser le mot "massage" ?
Une blessure au pied risque-t-elle d'engendrer une maladie ?

 


Où en est la législation française en matière de diplômes du bien-être ?

Aujourd’hui, la profession de masseur de relaxation n’est pas réglementée en France.

Le législateur ne reconnait que, d’une part, le massage essentiellement thérapeutique pratiqué par les masseurs-kinésithérapeutes et, d’autre part, Le massage de bien-être.

Le massage de bien-être, véritable soin relaxant, exercé par des professionnels dans le respect des clients, pratiqué en dehors de tout diagnostic, n’est pas encore reconnu par le législateur. Pourtant, les praticiens indépendants, comme les établissements proposant des soins pouvant être assimilés à un massage, sont de plus en plus nombreux car les français en sont de plus en plus friands.

Il n’existe pas dans le domaine du massage de bien-être de diplôme d’Etat en France. Les écoles formant aux métiers de praticiens de massage de bien-être délivrent à leurs stagiaires des certificats de formation attestant de la formation suivie auprès de leur clientèle.

Pour adapter la loi à la pratique contemporaine du massage bien-être, les parlementaires ont refondé la Loi L. 4321-1 du Code de la Santé publique, le 26 janvier 2016. Ils ont, d’une part, précisé la nature du métier de kinésithérapeute, lui permettant notamment de développer davantage la recherche universitaire, et d’autre part, libéré le terme de massage, présent dans l’ancienne version de la loi.

Compte-tenu de cela, les différents certificats ou diplômes d’école n’ont pour l’instant pas de valeur juridique particulière. Toutefois, ils viennent affirmer que vos compétences sont reconnues par des professionnels en exercice. Ils ne vous dédouanent pas de vos responsabilités face à votre clientèle et votre éthique, mais ils représentent un soutien indéniable dans l’évaluation de vos compétences et la sécurisation de votre parcours professionnel.
Par ailleurs, ces certificats ou attestations sont systématiquement demandés par les assurances lorsque vous souscrivez une Responsabilité Civile Professionnelle pour exercer.

Dans le cadre des formations e-learning Maelyne Evolution, il vous est délivré un certificat pour chaque module.

Le massage de relaxation comme la Réflexologie plantaire se distinguent très clairement d’une quelconque médecine. Ils ne s’inscrivent pas du tout dans une logique de soin, mais dans une logique de bien-être et de compréhension de soi.

Pour s’installer comme professionnel, le masseur de relaxation peut opter pour différents statuts. Il peut exercer dans le cadre d’une association, monter son entreprise (E.U.R.L.) ou pratiquer comme travailleur indépendant (libéral). Le statut d’auto-entrepreneur facilite grandement l’installation. Chaque statut a ses avantages et ses inconvénients qu’il est important de peser avant l’installation.

 

 



A-t-on oui ou non le droit d'utiliser le mot "massage" ?

Lutte contre le tabagisme, généralisation du tiers-payant, droit d’oubli pour les anciens malades : la loi de modernisation du système de santé s’attaque à différents sujets. Paru au Journal officiel le 26 janvier 2016, le texte établit également une nouvelle définition du métier de masseur-kinésithérapeute. Or, indirectement, ce changement législatif annonce clairement la libération du terme de « massage », à des fins non thérapeutiques.

Il faut savoir que le terme « massage » est au cœur d’une querelle qui perdure depuis les années 1980, entre trois corps professionnels distincts : les masseurs-kinésithérapeutes, les esthéticiennes, et les praticiens en massage bien-être. Les premiers ont toujours cherché à préempter l’activité de massage, en s’appuyant sur l’article L4321-1 qui précisait que :

« La profession de masseur-kinésithérapeute consiste à pratique habituellement le massage et la gymnastique médicale ».

La loi de modernisation du système de santé de janvier 2016 vient bousculer la donne, puisqu’elle reformule le fameux article L4321-1 du Code de la santé publique. La conséquence majeure est que le terme « massage » disparaît, ce qui élimine les possibilités pour les masseurs-kinésithérapeutes de s’en arroger l’exclusivité.

En retirant la définition du terme « massage », la loi libère son utilisation !

 

 

 



Une blessure au pied risque-t-elle d'engendrer une maladie ?

C'est une question que tout le monde devrait se poser. Devant la carte des correspondances zones/organes en Réflexologie plantaire, il est raisonnable de se demander si un pied blessé risque ou non d'engendrer un problème sur l'organe concerné.

Rien ne semble évoqué à ce sujet au regard de la médecine moderne. Pourtant, comme c'est stipulé dans notre cours, "les pieds sont le miroir du corps", et qui dit mirroir dit effet reporté...

En fait il semble évident qu'une corrélation est à établir quand une zone du pied affiche une quelconque souffrance avec l'organe concerné. Une chaussure trop rigide qui engendre une blessure au talon touche directement la zone coccyx/hanche/bassin ! A vous de surveiller si tout se passe bien de ce côté là !

Il est vrai que notre médecine occidentale faisant joyeusement l'impasse sur ce type de conséquences, nous ne sommes pas habitués à voir une relation de cause à effet entre les pieds et notre santé globale, mais il semblerait pourtant très enrichissant de consulter la carte des pieds avant se se plaindre d'une névralgie qui serait apparue sans raison... En bref, oui la chose est à prendre au sérieux et non, personne ne le fait.

Il faut bien commencer un jour...

 

Retour au menu Principal